Designed for Performance
Driven by Passion
#EKOI

Ekoï est une des marques les plus présentes en sponsoring au plus haut niveau, sur la route, en triathlon ou en VTT.

LOTTO SOUDAL (Casques et Lunettes), ARKEA SAMSIC (Casques et Textile),COFIDIS (Casques et Lunettes), QHUBEKA ASSOS (Casques), EUSKALTEL EUSKADI (Casques et lunettes), ST MICHEL AUBER93 (Lunettes et Textile), KMC ORBEA (textile, casque et lunettes), Eliott LAPOTRE ce freerider pro atypique qui sillonne les spots du monde entier pour tester nos produits et faire partager ses vidéos à sa communauté, sans oublier nos triathlètes au top mondial comme PATRICK LANGE double champion du monde Iron man (casque et lunettes) et les autres qui représentent une communauté de + de 220 pros…

Les athlètes pros contribuent à la recherche et au développement des nouveaux produits que nous vous proposons. Pour équiper l’élite du sport mondial, Ekoï investit dans la recherche et l’innovation, sélectionne les meilleurs matériaux et des sous-traitants au savoir-faire reconnu.

Nos chefs produits sont présents sur les courses et durant les stages d’entrainement de début de saison pour avoir un Feedback terrain. Nos responsables sponsoring route, triathlon et VTT remontent en temps réel les remarques positives ou négatives des athlètes. Nos ingénieurs et designers travaillent main dans la main pour accéder à leurs demandes.

Chez Ekoï, nous sommes tous à l’écoute pour faire évoluer sans cesse les produits et tendre vers la perfection.

Tous les produits du site Ekoï Racing sont créés sans concession avec pour seul objectif : satisfaire les pros qui les portent.

Actualités

Thomas De Gendt remporte la dernière étape du tour de catalogne

Avec Casque Ekoï AR14 et Lunettes Ekoï Premium 80

Thomas De Gendt a encore frappé! Le coureur de Lotto Soudal s’est offert une superbe victoire au terme de la dernière étape du Tour de Catalogne. Dans le dernier tour de circuit à Barcelone, De Gendt s’est débarrassé de son compagnon d’échappée Mohorič sur les pentes de Montjuïc, avant de filer en solitaire vers la victoire. Il s’agit de la cinquième victoire d’étape du Belge au Tour de Catalogne. « J’aime vraiment le Tour de Catalogne. Avec cinq victoires d’étape au compteur, cette course semble vraiment bien me convenir », commence Thomas De Gendt. « J’apprécie le parcours et la variété des étapes. J’étais d’ailleurs déçu que l’épreuve soit annulée l’an passé en raison des circonstances que l’on connait. J’étais donc particulièrement heureux d’être de retour cette année et d’avoir pu remporter une nouvelle étape. C’est déjà ma neuvième participation au Tour de Catalogne et j’ai pu lever les bras presqu’à chaque fois, c’est dire comme cette course me convient. » Thomas De Gendt connaissait cette dernière étape à Barcelone comme sa poche puisqu’il l’avait déjà remportée en 2013, son premier succès au Tour de Catalogne. « J’avais gagné cette étape en 2013 et c’était vraiment très spécial de pouvoir m’imposer dans une ville aussi iconique que Barcelone. Je dois avouer que je ne me sentais pas au top en début d’épreuve, mais j’ai retrouvé de bonnes sensations ces derniers jours. J’étais dans un très bon jour aujourd’hui et je repars avec une très belle victoire d’étape », raconte Thomas De Gendt. Après plusieurs tentatives d’échappée en débu...

GENT-WEVELGEM : GIACOMO NIZZOLO termine à une solide 2e place

avec casque Ekoï AR14

Giacomo Nizzolo (Team Qhubeka ASSOS) prend la 2ème place de la 83ème édition de Gent-Wevelgem. Wout Van Aert (Team Jumbo-Visma) a remporté l'épreuve et Matteo Trentin (UAE-Emirates) complète le podium. Les 247 km de Gand-Wevelgem ont commencé par un vent fort, soufflant dès le départ à Ypres. 4 coureurs ont pris le large, construisant une avance de plus de 9 minutes dans les 40 premiers kilomètres. Cependant, 25 coureurs se sont dégagés à plus de 180 km de l'arrivée en provoquant un coup de bordure. Giacomo Nizzolo était attentif comme toujours et faisait parti de ce groupe. Les premiers échappés ont été rattrapés en un rien de temps et ont continué avec le groupe de tête. L'écart a oscillé entre 30 et 50 secondes pendant ce qui a semblé être une éternité, alors que les coureurs luttaient contre le vent et les collines dans les champs des Flandres. Ce n'est qu'après l'ascension finale du célèbre Kemmelberg, à 35 km de l'arrivée, que le groupe de tête de Nizzolo a semblé pouvoir aller jusqu'au bout. Le groupe de tête s'était considérablement réduit, laissant seulement les 7 coureurs les plus forts de la course se battre dans les 15 derniers kilomètres, Nizzolo étant l'un d'entre eux. En arrivant dans la finale, Nizzolo était la 7ème roue quand le sprint a été lancé et le champion italien et européen est revenu de l'arrière avec vitesse pour dépasser tout le monde sauf Van Aert, qui a pris la victoire.

ELIA VIVIANI RETROUVE LE CHEMIN DE LA VICTOIRE !

Avec Casque Ekoï AR14 et Lunettes Ekoï Premium 80

En progression constante depuis le début de saison, le sprinteur italien s’est imposé à Cholet, concluant une solide prestation collective de l’équipe. Il s’agit de sa 1ère victoire sous les couleurs de Cofidis, la 2ème de la formation nordiste cette saison. Il s’agit d’un frisson, unique, une sensation que recherchent tous les sprinteurs. Parvenir à bénéficier du travail précieux de ses coéquipiers, lancer son sprint, sentir son avance, lever les bras au ciel... Ce moment, Elia Viviani l’a vécu à Cholet ce dimanche après-midi. Toute la journée, l’équipe a fait preuve d’une sacrée abnégation pour contrer les attaques et s’assurer de mettre leur sprinteur dans les meilleures dispositions possibles. Ainsi, Pierre-Luc Périchon, Victor Lafay, Anthony Pérez, Simon Geschke, Emmanuel Morin, Eddy Finé et Fabio Sabatini ont tous contribué à ce beau succès.  Une victoire « qui fait du bien à tout le monde » « Le début de course a été assez mouvementée, raconte Jean-Luc Jonrond, le directeur sportif. On s’est mis à contrôler derrière l’échappée et chaque coureur se sont employés. Anthony (Pérez), Pierre-Luc (Périchon) et Simon (Geschke) se sont bien mobilisés tout au long de la journée. Et dans le final, Emmanuel (Morin) a fait un travail excellent dans les 2 derniers kilomètres avant que Fabio (Sabatini) propulse Elia vers la victoire ». À l’issue de cette belle journée, c’est la satisfaction qui prédomine. « Cette victoire fait du bien à tout le monde », sourit Jean-Luc Jonrond.   Elia Viviani n’a jamais rien lâché  Cette victoire démontre la montée en puissance constante d’Elia V...

Nizzolo à la tête de l'équipe Qhubeka Assos à Milan-Sanremo

Avec casque Ekoï

Le champion d'Europe et d'Italie en titre Giacomo Nizzolo sera le fer de lance des espoirs de l'équipe Qhubeka Assos à Milan-Sanremo samedi. Pour l'équipe africaine, cette course est particulièrement poignante, la victoire de Gerald Ciolek en 2013, dans des conditions épiques, ayant catapulté l'équipe sur la scène mondiale. Nizzolo a terminé à une excellente cinquième place à La Classicissima (sic) en 2020 et espère une répétition d'un niveau de performance similaire ce samedi, lors d'une journée de course qui couvrira 299 km. Giacomo Nizzolo La préparation pour le Sanremo cette année a été bonne mais pas parfaite car j'ai eu quelques problèmes il y a un mois. A part ça, j'ai l'impression de m'améliorer, de progresser et je me sens un peu mieux qu'il y a deux semaines, donc je suis confiant. La course de l'année dernière était spéciale parce qu'elle se déroulait au mois d'août, mais aussi pour moi personnellement, c'était la première fois que je partais à Milan en bonne, voire en parfaite, condition physique. Les années précédentes, j'avais toujours eu quelques problèmes, mais l'année dernière, je peux dire que j'étais bien préparé pour le Sanremo et je me sentais très bien à cette période. C'était aussi bien pour moi de prouver que je pouvais être là pour jouer un bon résultat, quand je suis en forme. Le but ou le rêve est bien sûr toujours de gagner. De manière réaliste, si la course prend une bonne tournure pour les sprinters, je crois que je peux être là pour jouer un bon résultat, et dans un sprint, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Mais la première chose est de se sentir bien tout au long de la jour...

Premier succès de la saison pour Caleb Ewan à Abu Dhabi

Avec Casque Ekoï AR14 et Lunettes Ekoï Premium 80

Le coureur de Lotto Soudal Caleb Ewan a remporté la dernière étape de l’UAE Tour. L’Australien de 26 ans a décroché sa première victoire de la saison au terme d’une étape promise aux sprinteurs. “Nous sommes venus à l’UAE Tour pour y gagner une étape et c’est fantastique de remplir cet objectif au terme de cette dernière journée. Mes sprints précédents n’étaient pas les meilleurs, j’avais donc un peu la pression aujourd’hui”, commence Caleb Ewan. Cette ultime étape de l’UAE Tour a une nouvelle fois été marquée par le risque de cassures. A une soixantaine de kilomètres de la ligne, un large groupe comprenant notamment Caleb Ewan, Tosh Van der Sande et Jasper De Buyst s’est détaché mais le peloton a rapidement mis fin à leur tentative. Comme prévu, la victoire allait bien se jouer au sprint à Abu Dhabi. Dans un sprint mouvementé, Lotto Soudal a choisi le bon moment pour lancer Caleb Ewan. Grâce à une puissante accélération, Ewan s’est imposé devant Bennett, deuxième, et Bauhaus, troisième. “L’équipe a tout fait pour me mettre dans la meilleure position possible. J’étais donc encore frais dans le final et c’est ce qu’il fallait pour pouvoir gagner aujourd’hui, je pense. Je n’ai pas cherché à suivre la roue de Bennett, nous avons tous les deux compté sur nos équipiers pour faire le meilleur lead-out possible. Kluge a peut-être démarré un peu trop tard et on s’est presque fait enfermer. Je suis donc parti plus tôt que prévu car j’ai vu Bennett remonter sur la droite. Heureusement qu’il y avait encore assez de place pour m’intercaler car c’était la seule sortie possible. J’ai fina...

Étoile de bessèges : solides performances de Christophe Laporte

avec casque et lunettes Ekoï

Avec une victoire, une 2e place et le maillot du classement par points, Christophe Laporte a fait partie des grands animateurs d’une édition particulièrement relevée de l’Étoile de Bessèges. De quoi lancer l’équipe sur une bonne dynamique avant les futures échéances de la saison. Cette édition de l’Étoile de Bessèges était annoncée comme particulièrement relevée. Le défi était grand pour Christophe Laporte, lui qui s’y était imposé il y a deux ans. Pourtant, le sprinteur varois n’a pas tremblé. Mieux, Christophe Laporte a fait partie des hommes forts de ces cinq jours de course. Vainqueur de la 1ère étape, il a pris la 2e place samedi et a réalisé un très bon chrono ce dimanche (5e à 31 sec de Filipo Ganna). Un investissement total de toute l'équipe Avec le soutien tour à tour de Tom Bohli et Anthony Perez en mode rouleurs puis Piet Allegaert, Emmanuel Morin Kenneth Vanbilsen et Jempy Drucker en mode sprinters. Anthony Pérez s’est également signalé en faisant partie des échappés samedi dans l’étape entre Rousson et Saint-Siffret (152 km). Désormais, les regards se tournent avec ambition vers la prochaine course : le Tour de Provence qui aura lieu la semaine prohaine. Autour de Jésus Herrada et Nicolas Edet, l’équipe sera déterminée à faire à nouveau briller les couleurs de l’équipe Cofids. Christophe LAPORTE « Le bilan de ces cinq étapes est forcément très positif. Depuis cet hiver, je savais que j’étais en bonne condition. Je voulais me rassurer en course et j’y suis parvenu en remportant la première étape. Bien sûr, il y a une petite déception à propos du classement général mais je p...

Étoile de bessèges : Tim Wellens vainqueur final

avec casque et lunettes Ekoï

Tim Wellens n’a pas laissé filer la victoire finale lors du contre-la-montre de l’Étoile de Bessèges. Visiblement très en forme en ce début de saison, le Trudonnaire s’est même classé quatrième de l’étape. Sa très belle performance lui a d’ailleurs permis d’accroître son avance de quelques secondes au classement général. Tout comme hier, la victoire d’étape est revenue à l’Italien Filippo Ganna. Michal Kwiatkowski et Nils Politt accompagnent Wellens sur le podium final. La dernière étape se disputait sous forme de chrono individuel de dix kilomètres avec une arrivée perchée au sommet d’une ultime difficulté. Tôt dans la journée, le Britannique Ethan Hayter a signé un très bon premier temps de référence avec un chrono de 15’21’’. Mais la victoire était promise à son coéquipier Ganna qui a parcouru la dizaine de kilomètres en 15 minutes pile. Il s’agit du deuxième succès d’affilée pour le champion du monde du chrono. Tim Wellens, leader au départ à Alès, s’est élancé en dernière position pour défendre son avance de 45’’ sur ses plus proches concurrents. Wellens s’est démené pour finalement prendre la quatrième place du jour, à 29’’ de Ganna. Une prestation qui lui a également permis de reléguer Kwiatkowski à 53’’ au classement final. Tim Wellens "Cette victoire finale a été acquise en grande partie au terme de la troisième étape. Commencer le chrono final avec plus de 40 secondes d’avance était assez confortable. Ce matin déjà, je sentais que j’avais de bonnes jambes, mais j’étais surtout très motivé. Il faut savoir que Vic Swerts, fondateur et propriétaire de S...

Étoile de bessèges : 1e étape exceptionnelle pour nos ambassadeurs

Avec casques Ekoï AR14 et lunettes Ekoï Premium 80

Christophe Laporte, le puncheur varois de de l'équipe Cofidis s’est offert la première étape de l’Étoile de Bessèges à l’issue d’un final particulièrement haletant. Il remporte en contrant Nacer Bouhanni de l'équipe Arkea Samsic. Nacer Bouhanni a joué la carte de la surprise en attaquant à la moitié de la dernière bosse. Christophe Laporte a été le seul à prendre sa roue pour le passer avant la ligne. Blessé en début de saison dernière, Christophe Laporte démontre ainsi de façon spectaculaire qu’il est revenu à son meilleur niveau. Dans une course qu’il a remporté il y a deux ans, il fera tout pour conserver le maillot de leader. Les deux coureurs portaient un casque Ekoï AR14 et des lunettes Ekoï Premium 80. Christophe LAPORTE « Je suis super content, c’est que du bonheur ! L’année 2020 n’a vraiment pas été facile. Tout l’hiver, j’étais très motivé, je n’ai pas eu de souci et je savais que mon état de forme était bon. Je savais que pour performer, il fallait que je sois bien placé en haut de la bosse. Je m’attendais à ce que quelqu’un attaque et que je devais gérer mon effort et en avoir sous la pédale. J’y suis parvenu et je suis content aussi d’avoir grappiller quelques secondes de bonification pour le général. Demain, c’est un sprint que j’ai déjà gagné mais le plateau est plus relevé. On va essayer aussi de prendre des bonifications en vue du chrono de dimanche. Je suis très fier de bien lancer le début de saison de l’équipe et de donner de la confiance à mes coéquipiers et à tout le staff. On va tout faire pour continuer sur notre lancée ! » Nacer BOUHANNI « J’avais r...

Equipe KMC Orbea : Leader du classement mondial des équipes UCI

Avec Textile, casques et lunettes Ekoï

C'est une grande fierté pour EKOÏ d'être partenaire du team leader du classement mondial des équipes UCI.➡ 1er au classement mondial➡ 2 victoires par équipes en World Cup➡ 6 podiums individuels en World Cup➡ 13 Victoires➡ 29 podiumsUn grand bravo à Malene Degn, Annie Last,  Victor Koretzky, Milan Vader, Thomas Litscher et à tout le staff. Michel Hutsebaut, Manager Général "Nous avons vécu une saison atypique. Notre équipe qui existe depuis 1998, a su s’adapter aux différentes contraintes qui étaient imposées et nous avons su faire face. Au cours de cette saison particulière, je retiens le soutien sans faille de nos partenaires, mais également un travail incroyable de tout notre staff et un grand professionnalisme de nos pilotes. Je retiens également nos deux victoires par équipes lors des étapes de la Coupe du Monde de Nove Mesto. Depuis quatre ans, nous attendions ce moment. Et les deux victoires sont venues récompenser, le travail et la cohésion de notre groupe. Aujourd’hui, après les deux victoires de Victor Koretzky en Turquie, la saison est officiellement terminée. Et je suis fier de voir notre équipe KMC – ORBEA terminer la saison à la première place mondiale ! Comme en 2016, nous terminons l’année en haut de ce classement, preuve de la régularité tout au long d’une année ponctuée par treize victoires UCI. Encore une fois, je ne peux que remercier tout le monde, partenaires en premier lieu avec KMC Chain Europe et Orbea, mais également nos autres sponsors et fournisseurs qui nous permettent de bénéficier du meilleur vélo du circuit. Cela donne encore plus de motivation à tout le monde en vue de 2021."

7e étape de la Vuelta : Guillaume Martin endosse le maillot de meilleur grimpeur

avec casque Ekoï AR15 et lunettes Ekoï PersoEvo10

Ce n’était pas forcément prévu aujourd’hui mais il y a eu un mouvement de course au pied de la 1ère ascension du jour. J’ai donc pu intégrer l’échappée et prendre des points au classement de la montagne. J’ai fais pas mal d’efforts et j’ai essayé de terminer au mieux. Bien sûr le maillot de meilleur grimpeur, on va tout faire pour le garder !" Au cours d’une étape complètement débridée et riche en rebondissements, la formation Cofidis s’est une nouvelle fois illustrée. Quatre coureurs de l’équipe ont en effet intégré l’échappée. Guillaume Martin, 5e de l’étape, endosse le maillot de meilleur grimpeur, une belle récompense pour toute l’équipe. Pierre-Luc Périchon et Victor Lafay ont été les premiers à intégrer l'échappée après une heure de course. Puis, José Herrada et Guillaume Martin, au sein d’un groupe de poursuivants, ont fini par faire la jonction dans l’ascension du Puerto de Orduna. Les coureurs avaient à gravir à deux reprises ce col de 1ère catégorie et Guillaume Martin était 2e à chaque fois en haut du col. Résultat : le Normand a empoché des points précieux au classement de la montagne, suffisant pour en prendre la tête. -Guillaume est parti en tête de course avec quatre autres coureurs – Valverde, Woods, Peters et Fraile – tous déjà vainqueurs d’une étape sur un grand Tour. Le Normand a attaqué à plusieurs reprises avant de finir à la 5e place. Pour la troisième fois consécutive sur cette Vuelta, il termine ainsi dans le ‘top 10’. À l’arrivée, Guillaume Martin a pu endosser le maillot à pois de meilleur grimpeur, son premier maillot distinctif sur un grand Tour....

Tim Wellens remporte la 5e étape de la Vuelta

Avec lunettes Ekoï Premium 70

Tim Wellens a décroché une belle victoire d’étape sur le Tour d’Espagne, devançant Guillaume Martin et Thymen Arensman au terme d’un sprint à trois. Le Belge de Lotto Soudal endosse également le maillot du leader du classement de la montagne. Les trois hommes, seuls rescapés de l’échappée du jour, se sont disputé la victoire dans les rues de Sabiñanigo. « Dès le départ de la Vuelta, l’ambition de l’équipe était de remporter une étape », explique le très offensif Tim Wellens, qui a déjà passé trois jours dans l’échappée dans ce Tour d’Espagne. « C’est vraiment bien que l’objectif soit atteint si tôt dans la course, on va pouvoir aborder les deux prochaines semaines sans le moindre stress. J’avais déjà l’échappée en tête ce matin. Le départ était très difficile, on a roulé à bloc pendant deux heures. J’ai finalement eu la chance de me retrouver dans le groupe de tête. La collaboration n’était pas facile car nous avions avec nous deux coureurs bien classés au général. Nous sommes alors partis à trois et l’entente était bien meilleure. Nous avions tous le même niveau mais j’ai finalement pu faire la différence sur les gros pourcentages juste avant l’arrivée. »​​​​​​​ Tim Wellens, vainqueur de plusieurs courses par étapes, compte déjà deux étapes du Giro à son palmarès mais il s’agit ici de son premier succès dans la Vuelta. Après une campagne difficile sur les classiques, Tim Wellens a tenu à prendre part à la Vuelta pour terminer sur une bonne note cette saison 2020 si courte et si particulière. « J’ai connu une période difficile après ma chute juste a...

Cinq podiums pour l'équipe KMC Orbea à Nove Mesto

Avec Textile Ekoï, casque Corsa Light et lunettes Premium 70

Deux manches de la Coupe du monde, soit quatre épreuves, se sont déroulées sur le site de Nove Mesto. L’équipe KMC Orbea repart avec cinq podiums : Milan Vader : 3e et 2e du XCO. Thomas Litscher : 2e du deuxième XCC). Victor Koretzky : 2e du premier XCC et 4e du deuxième XCO. L'équipe remporte les deux étapes par équipes.  Milan Vader : « Une semaine incroyable » « Avant de venir ici, je savais que les sensations étaient bonnes. Mais avec le peu de confrontation internationale, il était difficile de se projeter. Forcément, je repars plus que satisfait avec mes deux premiers podiums en Coupe du Monde. Je vois que la victoire se rapproche et c’est vraiment motivant pour la suite. Globalement, nous avons vécu une semaine incroyable à vivre tous ensemble avec l’équipe. Tout le monde a fait un travail énorme pour que nous soyons dans les meilleures conditions et cela se ressent forcément sur le vélo. » Victor Koretzky : « Un niveau très dense » « J’ai parfaitement débuté ma semaine avec la deuxième place sur le XCC. Même si j’ai eu quelques problèmes ensuite sur le XCO, j’ai réussi à revenir dans le jeu pour les deux dernières épreuves de la saison. Aujourd’hui avec Milan, nous avons vraiment fait une belle course, en prenant nos responsabilités. En temps, je n’ai jamais été aussi proche de la victoire. On a pu voir cette semaine que le niveau était très dense. Je pense que désormais, dix coureurs peuvent remporter une Coupe du Monde. J’ai hâte d’être à la suite. » Thomas Litscher : « Une belle dynamique » «Même si des problèmes de dos m’ont empêché de m’exprimer correctement aujo...

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir l'actualité de nos équipes et athlètes ainsi que les dernières nouveautés.

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.
Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI Finaliser mes achats