French Days : Equipez-vous pour la saison. Jusqu'à -60% French Days : 1 BLOUSON Patch EKOI Offert dès 299€ French Days : 1 TSHIRT Cycling EKOI Offert dès 189€ Concours : + de 8.000 € DE LOTS À GAGNER EKOI élu meilleur site Cyclisme 2022 Livraison & e-commerce

Victoire de Guillaume Martin sur le Tour de l'Ain

avec casque Ekoï Gara et lunettes Ekoï Premium 70

Victoire de Guillaume Martin sur le Tour de l'Ain
Publié le 11/08/2022 09:33:05
Mis à jour le 11/08/2022 10:51:47

Au départ de cette 2e étape de la 34e édition du Tour de l'Ain, 142,5 km étaient au programme. Quatre difficultés étaient répertoriées dont le passage deux fois en haut du Col de Portes et une arrivée après une dernière descente à Lagnieu. 

L'équipe Cofidis s'était déjà employée la veille lors du sprint afin de protéger Guillaume Martin, lui permettre d'arriver dans le peloton et ainsi ne pas perdre de temps sur les favoris. 

Une revanche sur le mauvais sort

C'est une petite échappée qui s'est formée en début d'étape. Elle est rapidement contrôlée pour que les favoris puissent se jouer la victoire et le classement général. Au briefing, le plan était précis : commencer à rouler et à afficher ses ambitions lors de la 3e ascension du jour, la Côte de Seillonnaz pour mettre en orbite Guillaume Martin. Autour de lui, Ruben Fernandez, François Bidard puis Rémy Rochas (victime d'une chute sans gravité lors de la 1ere étape) n'ont pas compté leurs efforts pour épauler leur leader. 

Dans le dernier kilomètre, Guillaume Martin produit à son tour son effort. Son accélération est décisive : le Normand peut lever les bras, enfin, comme l'illustration de la force collective de l'équipe. Tous savent que le goût de la victoire est rare dans le cyclisme, rendant la victoire encore un peu plus belle. Guillaume Martin n'avait plus gagné depuis la Mercan'Tour Classic, l'an dernier, lui qui compte désormais 8 succès professionnels à son actif. 

Ce moment de joie est une revanche aussi sur le mauvais sort, quelques semaines après son départ précipité du Tour de France à cause d'un test positif au Covid-19. Désormais, l'équipe va s'employer, à nouveau, pour défendre son maillot de leader et offrir à Cofidis une nouvelle victoire dans une course à étapes cette saison.

 

Ils ont dit

Guillaume Martin : « Je suis évidemment très heureux d'avoir pu lever les bras aujourd'hui après une saison un peu étrange, dont la déception du Tour. Hier je n'avais pas de très bonnes sensations, je n'étais pas très optimiste pour aujourd'hui et finalement les jambes étaient très correctes et surtout j'ai pu profiter d'une équipe très solide. On avait le plan d'accélérer au pied de la montée finale, Ruben l'a fait, puis François et Rémy pour finir le travail. C'est une journée qui s'est passée à merveille et dans le final, j'ai réussi à être malin en attaquant à la fin de la descente. C'est une victoire qui fait du bien, et l'objectif reste de remporter le général avec une dernière journée qui risque d'être difficile. Mais ce soir c'est la satisfaction qui domine. » 

Jean-Luc Jonrond, directeur sportif : « On avait dit au briefing ce matin qu’il fallait durcir dans les deux dernières ascensions de la journée, la Côte de Seillonnaz et le Col de Portes afin d’éliminer le maximum de client à la victoire finale et mettre dans de bonnes dispositions Guillaume. Rémy a fait un excellent travail sur la fin, mais je tiens à souligner ce qui a été fait par l’ensemble de l’équipe et c’est une victoire de Guillaume mais surtout une du collectif. Malgré le fait que Guillaume soit seul sur la fin, il a bien géré en sortant dans une descente pour aller conclure le beau travail de l’équipe. L’objectif maintenant reste de conserver ce maillot de leader, Guillaume sera sur son terrain avec 129 kilomètres, on va travailler pour ça. » 

Cofidis
Guillaume Martin
Actualités

Victoire de Guillaume Martin sur le Tour de l'Ain

avec casque Ekoï Gara et lunettes Ekoï Premium 70

Au départ de cette 2e étape de la 34e édition du Tour de l'Ain, 142,5 km étaient au programme. Quatre difficultés étaient répertoriées dont le passage deux fois en haut du Col de Portes et une arrivée après une dernière descente à Lagnieu.  L'équipe Cofidis s'était déjà employée la veille lors du sprint afin de protéger Guillaume Martin, lui permettre d'arriver dans le peloton et ainsi ne pas perdre de temps sur les favoris.  Une revanche sur le mauvais sort C'est une petite échappée qui s'est formée en début d'étape. Elle est rapidement contrôlée pour que les favoris puissent se jouer la victoire et le classement général. Au briefing, le plan était précis : commencer à rouler et à afficher ses ambitions lors de la 3e ascension du jour, la Côte de Seillonnaz pour mettre en orbite Guillaume Martin. Autour de lui, Ruben Fernandez, François Bidard puis Rémy Rochas (victime d'une chute sans gravité lors de la 1ere étape) n'ont pas compté leurs efforts pour épauler leur leader.  Dans le dernier kilomètre, Guillaume Martin produit à son tour son effort. Son accélération est décisive : le Normand peut lever les bras, enfin, comme l'illustration de la force collective de l'équipe. Tous savent que le goût de la victoire est rare dans le cyclisme, rendant la victoire encore un peu plus belle. Guillaume Martin n'avait plus gagné depuis la Mercan'Tour Classic, l'an dernier, lui qui compte désormais 8 succès professionnels à son actif.  Ce moment de joie est une revanche aussi sur le mauvais sort, quelques semaines après son départ précipité du Tour de France à cause d'un test positif au Covid-19. Désormais, l'équipe va ...

Et de 6 pour Arnaud de Lie

avec casque EKOI AR14 et lunettes EKOI TWENTY

À seulement 20 ans, il vient de remporter sa 6e victoire de la saison après avoir gagné ce week-end. "C'est incroyable, je gagne les trois dernières courses dans lesquelles j'ai pris le départ, j'ai du mal à y croire", a déclaré Arnaud De Lie. "Et quelle performance d'équipe c'était encore une fois. L'équipe était vraiment impressionnante aujourd'hui et a roulé à fond pour moi toute la journée. Je suis donc vraiment heureux de les récompenser avec cette victoire". Une chute dans les derniers kilomètres a rendu le final chaotique, mais De Lie est resté concentré vers le sprint. "Le train Bora-Hansgrohe était également très fort aujourd'hui et dans le final, j'ai pu me positionner dans la roue de Sam Bennett grâce au travail antérieur de mes coéquipiers. Je suis resté concentré et j'ai abordé le dernier virage en troisième position. Il ne me restait plus qu'à me battre jusqu'à l'arrivée. J'aime vraiment les arrivées en côte comme celles-ci. J'aime ce genre de sprints en puissance, où tout est question de watts." Pour De Lie, il s'agit de la troisième victoire en huit jours, après les victoires précédentes au GP Marcel Kint et Heistse Pijl. "Lors du Circuit de Wallonie, je ne me sentais pas très bien mais depuis, la forme ne fait que monter. Pour être honnête, je me suis senti encore mieux aujourd'hui que samedi dans le Heistse Pijl. C'est vraiment prometteur pour les prochaines courses", conclut Arnaud De Lie.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir l'actualité de nos équipes et athlètes ainsi que les dernières nouveautés.

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.
Continuer vos achats sur EKOI Continuer vos achats sur EKOI Racing