Manon Genêt Vice championne du monde

avec casque KOINA et lunettes EKOI

Manon Genêt Vice championne du monde
Publié le 13/09/2021 11:15:01
Mis à jour le 16/09/2021 09:59:46

Manon Genêt prend la seconde place aux championnats du monde ITU (8h34'22")
Le chrono parle de lui même et montre l'excellente condition de notre ambassadrice... Félicitations

Manon GENÊT
Les produits des pros
Actualités

Cofidis à la vuelta

Avec casques et lunettes Ekoï

C’est désormais devenu une habitude : l’équipe Cofidis aime briller sur les routes de la Vuelta. Ces dernières années, David Moncoutié, Nicolas Edet, Jésus Herrada et Guillaume Martin l’ont démontré. Cette saison, avec Guillaume et Jésus comme leaders de l’effectif, la formation nordiste fera tout pour vivre de nouvelles émotions et de beaux succès sur les routes de la plus prestigieuse des courses espagnoles. Il s’agit d’une tradition, d’une histoire que les coureurs s’attachent, saison après saison, à enrichir. Sur les routes de la Vuelta, des cimes des Pyrénées jusqu’aux terres brûlées par le soleil d’Andalousie, l’équipe Cofidis a pris l’habitude de s’illustrer, de jouer les premiers rôles et de briller. L’an dernier, c’était Guillaume Martin qui remportait le maillot à pois de meilleur grimpeur. Une saison plus tôt, Jesús Herrada avait levé les bras et Nicolas Edet porté le maillot rouge de leader. Et tous se souviennent de l’aisance de David Moncoutié, meilleur grimpeur à quatre reprises et vainqueur de quatre étapes.   Guillaume Martin, un leader désireux de s’illustrer  Cette saison, la formation nordiste ne manquera pas d’arguments pour s'illustrer à la Vuelta. Guillaume Martin en sera le leader :  le grimpeur, meilleur Français du dernier Tour de France, saura utiliser toutes ses qualités pour briller dès que la route s’élèvera. Jesús Herrada, adepte des échappés au long court en haute montagne, sera également sur les rangs pour viser une victoire d’étape. À leur côté, ils pourront compter sur l’expérience de José Herrada (35 ans) et sur la fougue de Fernan...

Team Qhubeka NextHash à La Vuelta

Avec Casques Ekoï

L'équipe Qhubeka NextHash a sélectionné son équipe pour le dernier grand tour de la saison, La Vuelta a Espana. Le grand tour espagnol partira le samedi 14 août, de Padron, et couvrira plus de 3400 km avant de se terminer à Santiago de Compostelle, le dimanche 5 septembre. L'équipe Qhubeka NextHash a subi un coup dur la semaine dernière lorsque le leader prévu de la Vuelta a Espana, Domenico Pozzovivo, a chuté à la Vuelta a Burgos et s'est fracturé le genou. Emil Vinjebo a également chuté lors de la même course et s'est fracturé la clavicule, ce qui a obligé l'équipe à effectuer deux remplacements tardifs dans le cadre de la Vuelta. Fabio Aru et Sergio Henao se partageront désormais la responsabilité de mener l'équipe Qhubeka NextHash à la Vuelta a Espana. Aru a montré un impressionnant retour en forme ces dernières semaines, et en tant que précédent vainqueur de la Vuelta a Espana, Qhubeka est fiers de voir le Sarde diriger l'équipe à La Vuelta. Henao fait son retour à la compétition après une excellente performance au Tour de France cette année, où il a infiltré de nombreuses échappées dans les étapes de montagne et était prêt à entrer dans le top 20 du classement général avant de se fracturer le bras dans une chute, ce qui a ralenti le grimpeur colombien qui a terminé la course à Paris. Avec Aru et Henao qui visent les étapes de montagne, Reinardt Janse van Rensburg sera l'homme pour les étapes de sprint. Avec trois places dans le top 10 des sprints lors de l'édition de l'année dernière, le Sud-Africain espère se rapprocher du sommet de la feuille de résultats avec de nombreuses opportunités de sprint lors de ce...

Euskaltel Euskadi à La Vuelta

Avec casques et lunettes Ekoï

L'équipe Euskaltel-Euskadi revient à la Vuelta a España avec les plus grands espoirs et l'objectif de se battre pour une victoire d'étape. L'équipe basque dispose d'un effectif de huit coureurs mêlant expérience et jeunesse et dont la qualité est avérée : Mikel Bizkarra, Joan Bou, Mikel Iturria, Gotzon Martín, Luis Ángel Maté, Antonio Soto, Xabier Mikel Azparren et Juan José Lobato, sous la direction sportive de Jorge Azanza. L'équipe revient sur les grands tours avec huit coureurs motivés pour se battre chaque jour pour au moins une victoire. Bizkarra et Iturria, qui a remporté une étape de la Vuelta 2019 à Urdax, sont deux garanties, tandis que Maté - ce sera sa dixième participation - et Lobato apporteront leur expérience pendant et en dehors de la course. Il y a quatre débutants : Bou, Gotzon Martín, Soto et Azparren. Quinze ans entre Maté et Azparren, ce qui certifie qu'il s'agit d'un bloc diversifié mais très cohérent et uni. En effet, Bizkarra, Bou, Iturria, Gotzon Martín et Maté ont participé à la récente Vuelta a Burgos et Soto, Azparren et Lobato viennent de l'Arctic Race en Norvège. La marée orange est de retour ! Huit cyclistes et un staff technique et auxiliaire donneront le meilleur d'eux-mêmes pour relever le défi sportif et répondre à l'engagement de leurs principaux sponsors et collaborateurs et à la confiance de leurs partenaires et de tous leurs fans. Jesús Ezkurdia, directeur général : "Je suis particulièrement excité et ravi du retour de la marée orange sur la Vuelta a España. Nous savons ce qui nous attend : souffrance, dévouement, effort. Mais nous allons essayer de donner un sens à tout cela, qu'...

Lotto Soudal à La Vuelta

Avec casques et lunettes Ekoï

Voici les huit coureurs de Lotto Soudal qui tenteront de remporter une victoire d’étape sur la 76ème édition du Tour d’Espagne: Steff Cras (25), Frederik Frison (29), Matthew Holmes (27), Andreas Kron (23), Sylvain Moniquet (23), Harm Vanhoucke (24), Maxim Van Gils (21) et Florian Vermeersch (22). Kron, Moniquet, Van Gils et Vermeersch y effectueront leurs premiers tours de roues dans un grand tour. La Vuelta s’élancera avec un prologue dans les rues de Burgos ce samedi 14 août et s’achèvera trois semaines plus tard à Saint-Jacques de Compostelle avec un contre-la-montre individuel. Le directeur sportif Nikolas Maes nous détaille la sélection de Lotto Soudal pour le dernier grand tour de la saison. « Avec les absences de Caleb Ewan et de Jasper De Buyst, nous avons dû modifier notre sélection pour le Tour d’Espagne. L’équipe est davantage tournée vers la montagne », commence Nikolas Maes. « Des garçons comme Andreas Kron et Harm Vanhoucke ont souvent montré qu’ils étaient capables de belles choses quand la route s’élève. Ils seront soutenus par Steff Cras, Matthew Holmes, Sylvain Moniquet et Maxim Van Gils. Avec Frederik Frison et Florian Vermeersch, notre équipe pourra également compter sur deux solides coureurs. Notre sélection ne jouit pas d’une grande expérience sur les grands tours, mais ce sont tous des coureurs à haut potentiel. Je suis persuadé que chacun d’entre eux aura l’occasion de se montrer lors de cette Vuelta. C’est un jeune groupe et les coureurs ne pourront certainement pas être aux avant-postes tous les jours, mais je crois que notre objectif de remporter une étape est tout à fait réalisabl...

Victoire de Giacomo Nizzolo sur le Circuito de Gexto

avec casque Ekoï AR14

Giacomo Nizzolo a remporté le Circuito de Gexto - Memorial Hermanos Otxoa, en sprintant vers la victoire. Giovanni Aleotti (Bora-Hansgrohe) a terminé 2e et Santiago Buitrago (Bahrain-Victorious) 3e. Le Circuito de Gexto UCI 1.1 a vu les coureurs parcourir 6 tours d'un circuit vallonné entre Bilbao et Gexto, avant de compléter un circuit final plus large comprenant la difficile ascension finale de Pike Bidea, pour une distance totale de 194 km. L'équipe Qhubeka NextHash avait pour objectif de monter sur la plus haute marche du podium avec Giacomo Nizzolo, deuxième l'année dernière, et l'équipe sud-africaine de l'UCI World Tour s'est donc ralliée au champion européen tout au long de la course. La course a démarré très rapidement avec de nombreuses attaques et le rythme était si élevé qu'il a fallu près de 90 km avant qu'une échappée ne prenne un écart significatif. 11 coureurs forts sont partis en tête de course et l'équipe Qhubeka NextHash, ainsi que Caja-Rural et Bora-Hansgrohe ont pris la chasse. A environ 55 km de l'arrivée, la pression était vraiment forte pour ramener les leaders et en conséquence, il y a eu une scission en tête du peloton alors que 12 coureurs sont partis à la poursuite des premiers leaders. L'équipe Qhubeka NextHash avait à la fois Nizzolo et Carlos Barbero dans ce groupe de poursuite. Barbero a joué un rôle de soutien essentiel pour Nizzolo, jusqu'à la montée finale de Pike Bidea à 15 km de l'arrivée, en travaillant dur pour que l'échappée soit rattrapée avant la montée. Dans la montée, c'était à Nizzolo d'essayer de suivre les grimpeurs qui attaquaient sur les pentes raides. Le sprinter italien a te...

Matîs Louvel remporte la Vuelta a Castilla y Leon

Avec Casques Ekoï Gara et Textile Ekoï

Matîs Louvel remporte la Vuelta a Castilla y Leon. Il signe sa première victoire chez les professionnels ! Matîs Louvel « C’était une super journée. J’avais les jambes et la chance qu’il fallait ! J’ai réussi à aller dans l’échappée avec Bram Welten après avoir tenté plusieurs fois dès le début de course. Petit à petit le groupe s’est égrainé à l’approche du final. À 20 kilomètres de l’arrivée on était trois à l’avant avec 1 minute d’avance sur le peloton et les deux coureurs avec moi ont chuté. Je me suis retrouvé seul à l’avant et je me suis dit : « Bon maintenant, le destin est entre tes mains, il ne faut pas craquer. » Arnaud Gérard m’a super bien motivé. Il me disait « Allez c’est ton jour, tu vas aller la chercher ta première victoire chez les professionnels. » Il me donnait les informations de course, je lui faisais vraiment confiance, je n’ai jamais eu besoin de me retourner pour voir où étaient mes concurrents. Je savais que pour gagner, je n’avais pas le choix : à bloc ! Ça ne m’est jamais arrivé de finir une course, seul. Je me suis toujours fait avoir auparavant. Dans le dernier kilomètre je n’en revenais pas, je n’avais pas l’impression que c’était moi où que c’était réel. Je me disais « c’est pas possible, il y a forcément des coureurs devant moi (rires) ». Je suis vraiment super content. C’est ma première victoire chez les professionnels. Ça montre ma progression, ça montre que j’ai les capacités de gagner et ça me donne de la confiance. C’est surement mon principal défaut de ne pas avoir confiance en moi. Là j’en prends au maximum ! C’était une bel...

Deuxième victoire consécutive pour Caleb Ewan au Tour de Belgique

Avec Casque Ekoï AR14 et Lunettes Ekoï Premium 80

Après sa victoire à Scherpenheuvel-Zichem, Caleb Ewan s’est à nouveau imposé au Tour de Belgique. Contre toute attente, c’est au sprint que s’est jouée l’étape reine, disputée dans la région de Hamoir. Après un nouveau lead-out impeccable de Lotto Soudal, l’Australien s’est montré intraitable dans la dernière ligne droite pour s’imposer avec plusieurs longueurs d’avance sur Bryan Coquard et Davide Ballerini. Ewan s’empare également du maillot du classement par points jusqu’ici porté par Remco Evenepoel, toujours leader de ce Tour de Belgique. « Pour être honnête, je ne pensais pas pouvoir jouer la victoire aujourd’hui », commence Caleb Ewan. « Je pensais que les coureurs du général allaient saisir leur chance et que ça allait attaquer dans tous les sens. Le tempo était élevé durant toute l’étape et beaucoup de coureurs n’avaient plus les jambes pour tenter quelque chose dans le final. Ce n’est qu’à l’entame du dernier tour que j’ai commencé à y croire. Je me sentais toujours bien et on a décidé de jouer cette carte-là. C’est pour cela que nous sommes venus en tête de peloton pour contrôler l’échappée matinale. Je suis vraiment content d’avoir pu récompenser tout le travail de mes équipiers. » Après une première boucle comprenant notamment l’ascension du Mur de Huy, deux tours d’un circuit local de 30km dans la région de Hamoir attendaient les coureurs. Le tempo élevé et le parcours vallonné ont considérablement écrémé le peloton. Malgré quelques tentatives dans le final, personne n’est parvenu à se jouer du peloton. Caleb Ewan s’est brièvement retrouvé distancé du g...

Andreas Kron s’offre la 6ème étape du Tour de Suisse

avec casque Ekoï Gara et lunettes Ekoï Premium 80

La sixième étape du Tour de Suisse est revenue à Andreas Kron après le déclassement de l’ancien champion du monde Rui Costa suite à un sprint irrégulier. Le coureur portugais a franchi la ligne en première position mais Kron a immédiatement protesté, jugeant que Costa avait dévié de sa ligne et l’avait empêché de sprinter pour la victoire. Après visionnage de l’arrivée, le jury a finalement attribué la victoire au coureur de Lotto Soudal. « J’ai également vu les images dans le camion à l’arrivée et je pense que le jury a pris la bonne décision », commence Andreas Kron. « On a lancé le sprint sur la droite et on a fini sur la gauche. Chacun pensait être le plus fort, c’est normal. Un sprint régulier aurait permis de nous départager. Finalement, j’ai été déclaré vainqueur et je fais confiance au jury. J’en suis très heureux. » Il s’agit de la deuxième victoire WorldTour d’Andreas Kron pour sa toute première saison au plus haut niveau. Plus tôt cette année, le Danois de Lotto Soudal s’était imposé dans la première étape du Tour de Catalogne. « C’est fantastique. Quel début d’année ! Si on m’avait dit ça en début de saison, je ne l’aurais probablement pas cru. Je suis né en 1998, une très bonne année apparemment, puisque Hirschi et Pogačar sont également de ’98. Il faut que je suive leur rythme… » Disputée sur 130 kilomètres entre Andermatt et Disentis, la sixième étape du Tour de Suisse comprenait pas moins de trois cols à franchir. Dans la dernière ascension, Rui Costa et Hermann Pernsteiner ont repris l’homme de tête, David De La Cruz. À cinq kilomètres de l’arriv...

Caleb Ewan décroche sa 50ème victoire professionnelle au Tour de Belgique

Avec Casque Ekoï AR14 et Lunettes Ekoï Premium 80

Caleb Ewan a remporté au sprint la troisième étape du Tour de Belgique après un travail d’équipe exemplaire de Lotto Soudal. Sur cette arrivée légèrement montante à Scherpenheuvel-Zichem, Ewan s’est imposé de façon autoritaire après un impressionnant lead-out de ses coéquipiers. L’Australien de 26 ans a devancé Pascal Ackermann et Michael Mørkøv pour décrocher la 50ème victoire professionnelle de sa carrière. « Je suis vraiment impressionné par ce que mes coéquipiers ont montré aujourd’hui », commence Caleb Ewan. « Ils m’ont parfaitement positionné avant la dernière bosse et nous sommes toujours restés groupés. Dans le final, ils ont continué à rouler en tête et personne n’a pu les remonter. Ce n’était pourtant pas chose facile avec ce vent de face dans les derniers kilomètres. » Lotto Soudal et les autres équipes de sprinteurs ont pris la course en main dès le début de l’étape. Les cinq coureurs qui composaient l’échappée matinale n’ont jamais pu bénéficier d’une avance importante sur le peloton et ils ont finalement été repris à une poignée de kilomètres de la fin. Une arrivée légèrement montante à Scherpenheuvel-Zichem, un lead-out exemplaire de ses coéquipiers, il n’en fallait pas plus pour l’insaisissable Caleb Ewan. L’Australien a parfaitement conclu le travail de ses coéquipiers grâce à une accélération tranchante dans la dernière ligne droite.  Caleb Ewan « Je me considère chanceux de pouvoir compter sur des coéquipiers aussi forts qu’intelligents. C’était la bonne décision d’ajouter Tosh Van der Sande et Harry Sweeny au lead out. Après un premier essai à...

Brent Van Moer vainqueur de la 1e étape du Critérium du Dauphiné

avec casque Ekoï Gara et lunettes Ekoï Premium 70

Brent Van Moer nous a offert un sacré numéro lors de la première étape du Critérium du Dauphiné. Le Belge de 23 ans s’est échappé avec trois autres coureurs dès les premiers kilomètres de course avant de partir seul à quinze kilomètres de l’arrivée. Le coureur de Lotto Soudal a ensuite superbement résisté au retour du peloton pour s’imposer en solitaire. Van Moer décroche ainsi sa toute première victoire professionnelle, et de quelle manière. Ce succès lui permet aussi de s’emparer du premier maillot de leader de ce Critérium du Dauphiné. Brent Van Moer est également reparti avec les maillots de la montagne, du classement par points et du meilleur jeune. « Je peux à peine y croire. Ma première victoire professionnelle, de cette manière-là et avec le maillot de leader, qui plus est », commence Brent Van Moer, très ému. « J’étais vraiment très déçu de ce qui s’est passé la semaine passée au Ronde van Limburg. Mais le lendemain, j’ai tout de suite remis le focus sur cette épreuve et j’avais à cœur de montrer que j’étais capable de finir le travail. C’est tout simplement fantastique de pouvoir le faire dès la première étape, face à une si grande concurrence. Quel contraste avec l’an passé, où j’avais également intégré l’échappée avant de devoir abandonner à cause d’une chute. C’est vraiment particulier de porter ce maillot jaune.» Une fois le départ à Issoire donné, Brent Van Moer, Gamper, Gautier et Garrison sont immédiatement partis à l’attaque. Le quatuor n’a jamais pu compter sur une grande avance à cause du rythme imposé par les équipes des sprinteurs en tête de peloton. G...

Victor Campenaerts remporte la 15e étape du Giro d'Italia

avec casque Ekoï AR14

Victor Campenaerts a remporté une incroyable 3ème victoire d'étape au Giro d'Italia de cette année pour l'équipe Qhubeka ASSOS, lors de la 15ème étape qui s'est terminée à Gorizia. Cette victoire fait suite aux triomphes de ses coéquipiers, Mauro Schmid et Giacomo Nizzolo, lors des étapes 11 et 13 respectivement. L'équipe Qhubeka ASSOS, qui a déjà réalisé le meilleur Giro d'Italia de son histoire, a pris le départ de la 15ème étape de 147 km avec l'intention claire de continuer à courir après le succès. Dès le départ, Campenaerts et son coéquipier Max Walscheid ont été les deux premiers coureurs à attaquer. Après avoir obtenu un écart initial, la course a été neutralisée en raison d'une chute massive dans le peloton, dont Mauro Schmid, qui a pu continuer mais a souffert de multiples plaies sur le côté droit. Heureusement, la plupart des coureurs qui ont chuté n'ont pas été gravement blessés et ont pu continuer. Lorsque la course reprend pour la deuxième fois, ce sont encore Campenaerts et Walscheid qui sont les premiers à attaquer. Mais cette fois-ci, un troisième coureur de Qhubeka ASSOS s'est également impliqué, puisque Lukasz Wisniowski s'est infiltré dans le groupe de tête. 15 coureurs se sont dégagés du peloton et ont rapidement construit une avance pour la course. Avec trois coureurs en tête, Qhubeka ASSOS était en position favorable. A l'approche de la finale de la course, Walscheid, Wisniowski et Campenaerts ont commencé à attaquer et contre-attaquer l'échapée, car le groupe contenait un fort mélange de grimpeurs et de sprinters, qui étaient peut-être favorisés pour la victoire devant le trio Qhubeka AS...

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir l'actualité de nos équipes et athlètes ainsi que les dernières nouveautés.

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.
Continuer vos achats sur EKOI Continuer vos achats sur EKOI Racing