Team Qhubeka NextHash à La Vuelta

Avec Casques Ekoï

Team Qhubeka NextHash à La Vuelta
Publié le 13/08/2021 12:23:20
Mis à jour le 13/08/2021 12:25:54

L'équipe Qhubeka NextHash a sélectionné son équipe pour le dernier grand tour de la saison, La Vuelta a Espana. Le grand tour espagnol partira le samedi 14 août, de Padron, et couvrira plus de 3400 km avant de se terminer à Santiago de Compostelle, le dimanche 5 septembre.

L'équipe Qhubeka NextHash a subi un coup dur la semaine dernière lorsque le leader prévu de la Vuelta a Espana, Domenico Pozzovivo, a chuté à la Vuelta a Burgos et s'est fracturé le genou. Emil Vinjebo a également chuté lors de la même course et s'est fracturé la clavicule, ce qui a obligé l'équipe à effectuer deux remplacements tardifs dans le cadre de la Vuelta.

Fabio Aru et Sergio Henao se partageront désormais la responsabilité de mener l'équipe Qhubeka NextHash à la Vuelta a Espana. Aru a montré un impressionnant retour en forme ces dernières semaines, et en tant que précédent vainqueur de la Vuelta a Espana, Qhubeka est fiers de voir le Sarde diriger l'équipe à La Vuelta.

Henao fait son retour à la compétition après une excellente performance au Tour de France cette année, où il a infiltré de nombreuses échappées dans les étapes de montagne et était prêt à entrer dans le top 20 du classement général avant de se fracturer le bras dans une chute, ce qui a ralenti le grimpeur colombien qui a terminé la course à Paris.

Avec Aru et Henao qui visent les étapes de montagne, Reinardt Janse van Rensburg sera l'homme pour les étapes de sprint. Avec trois places dans le top 10 des sprints lors de l'édition de l'année dernière, le Sud-Africain espère se rapprocher du sommet de la feuille de résultats avec de nombreuses opportunités de sprint lors de cette édition de la Vuelta.

Dimitri Claeys et Dylan Sunderland, les deux coureurs remplaçants tardifs, prendront tous deux le départ de leur toute première Vuelta, bien qu'ils aient l'expérience des grands tours, respectivement le Tour de France et le Giro d'Italia. Leur force et leurs caractéristiques de "moteur diesel" seront essentielles dans les rôles de soutien mais aussi sur les étapes pour les opportunistes.

Bert-Jan Lindeman et Sander Armee, tous deux anciens vainqueurs d'étapes de la Vuelta, seront mis à contribution tout au long de la course car leur expérience et leur soutien à l'équipe seront inestimables dans tous les scénarios de course.

Enfin, c'est un grand plaisir pour l'équipe de voir Connor Brown participer à son premier grand tour. Ce jeune homme de 23 ans, qui possède la double nationalité sud-africaine et kiwi, complète l'équipe pour la Vuelta a Espana.

Team QHUBEKA
Actualités

Victoire de Guillaume Martin sur le Tour de l'Ain

avec casque Ekoï Gara et lunettes Ekoï Premium 70

Au départ de cette 2e étape de la 34e édition du Tour de l'Ain, 142,5 km étaient au programme. Quatre difficultés étaient répertoriées dont le passage deux fois en haut du Col de Portes et une arrivée après une dernière descente à Lagnieu.  L'équipe Cofidis s'était déjà employée la veille lors du sprint afin de protéger Guillaume Martin, lui permettre d'arriver dans le peloton et ainsi ne pas perdre de temps sur les favoris.  Une revanche sur le mauvais sort C'est une petite échappée qui s'est formée en début d'étape. Elle est rapidement contrôlée pour que les favoris puissent se jouer la victoire et le classement général. Au briefing, le plan était précis : commencer à rouler et à afficher ses ambitions lors de la 3e ascension du jour, la Côte de Seillonnaz pour mettre en orbite Guillaume Martin. Autour de lui, Ruben Fernandez, François Bidard puis Rémy Rochas (victime d'une chute sans gravité lors de la 1ere étape) n'ont pas compté leurs efforts pour épauler leur leader.  Dans le dernier kilomètre, Guillaume Martin produit à son tour son effort. Son accélération est décisive : le Normand peut lever les bras, enfin, comme l'illustration de la force collective de l'équipe. Tous savent que le goût de la victoire est rare dans le cyclisme, rendant la victoire encore un peu plus belle. Guillaume Martin n'avait plus gagné depuis la Mercan'Tour Classic, l'an dernier, lui qui compte désormais 8 succès professionnels à son actif.  Ce moment de joie est une revanche aussi sur le mauvais sort, quelques semaines après son départ précipité du Tour de France à cause d'un test positif au Covid-19. Désormais, l'équipe va ...

Et de 6 pour Arnaud de Lie

avec casque EKOI AR14 et lunettes EKOI TWENTY

À seulement 20 ans, il vient de remporter sa 6e victoire de la saison après avoir gagné ce week-end. "C'est incroyable, je gagne les trois dernières courses dans lesquelles j'ai pris le départ, j'ai du mal à y croire", a déclaré Arnaud De Lie. "Et quelle performance d'équipe c'était encore une fois. L'équipe était vraiment impressionnante aujourd'hui et a roulé à fond pour moi toute la journée. Je suis donc vraiment heureux de les récompenser avec cette victoire". Une chute dans les derniers kilomètres a rendu le final chaotique, mais De Lie est resté concentré vers le sprint. "Le train Bora-Hansgrohe était également très fort aujourd'hui et dans le final, j'ai pu me positionner dans la roue de Sam Bennett grâce au travail antérieur de mes coéquipiers. Je suis resté concentré et j'ai abordé le dernier virage en troisième position. Il ne me restait plus qu'à me battre jusqu'à l'arrivée. J'aime vraiment les arrivées en côte comme celles-ci. J'aime ce genre de sprints en puissance, où tout est question de watts." Pour De Lie, il s'agit de la troisième victoire en huit jours, après les victoires précédentes au GP Marcel Kint et Heistse Pijl. "Lors du Circuit de Wallonie, je ne me sentais pas très bien mais depuis, la forme ne fait que monter. Pour être honnête, je me suis senti encore mieux aujourd'hui que samedi dans le Heistse Pijl. C'est vraiment prometteur pour les prochaines courses", conclut Arnaud De Lie.

Une étape sur le GIRO pour Thomas De Gendt

avec casque EKOÏ AR14 et lunettes EKOÏ TWENTY

Thomas De Gendt ajoute une nouvelle victoire mémorable à son palmarès. Dans la huitième étape du Giro, avec départ et arrivée à Naples, De Gendt, avec ses coéquipiers Harm Vanhoucke et Sylvain Moniquet, faisait partie d'une échappée de plus de vingt coureurs. Sur un circuit difficile autour du Monte Procida, l'échappée précoce s'est progressivement éclaircie et après un jeu tactique, cinq coureurs se sont échappés, dont les coéquipiers De Gendt et Vanhoucke. Les cinq coureurs n'ont jamais eu beaucoup d'avance sur les premiers poursuivants et dans les derniers kilomètres, le duo Van der Poel - Girmay a failli revenir. C'est finalement Vanhoucke qui a lancé le sprint pour De Gendt pour conclure le travail. C'est sa deuxième victoire d'étape sur le Giro, dix ans après sa première sur le mythique ascension du Stelvio. "Aujourd'hui, j'ai vraiment passé une excellente journée et avec trois coéquipiers dans l'échappée, nous avons pu jouer un peu", a déclaré De Gendt après coup. "Nous avons joué parfaitement. En raison de la maladie et de la malchance, je n'ai pas été en mesure de réaliser les performances que je voulais ces dernières années et c'est pourquoi cette victoire me semble peut-être encore plus spéciale que celle sur le Stelvio." "J'ai même douté que je me présente au départ de ce Giro en bonne forme. Mais cette victoire prouve que je suis de retour. Cette étape m'a rappelé celle de Barcelone lors de la Volta a Catalunya. La succession de montées où il est difficile de récupérer me convient bien, j'ai donc roulé à un rythme serré tout le temps pour ne laisser vraiment de répit à personne." "Je sais que je suis...

philippe gilbert s'offre les 4 jours de dunkerque

avec casque EKOÏ AR14 et lunettes EKOÏ E-LENS

Après avoir remporté la troisième étape, Philippe Gilbert s'est également imposé au classement général des 4 Jours de Dunkerque. Dans l'étape finale entre Ardres et Dunkerque, son petit avantage de 4 secondes a suffi pour remporter le maillot rose de leader. "Après la déception d'avoir manqué l'étape d'hier (où Gilbert a terminé 4e mais a pris le maillot de leader), je suis très heureux de cette victoire au classement général", a déclaré le coureur Lotto Soudal de 39 ans. "J'ai eu un peu de stress au début, car il y avait un circuit local délicat dans le final, avec beaucoup de virages et une bataille constante pour la position." Cette victoire au général est la deuxième de Gilbert depuis son retour chez Lotto Soudal. "Cela me rend très heureux. J'ai eu deux années difficiles avec beaucoup d'ennuis et de moments difficiles", a déclaré un Gilbert ému. "Mais je veux terminer ma carrière au plus haut niveau. Je n'ai jamais oublié ce qu'il faut faire pour y arriver. Les Classiques ont été difficiles pour moi, car je n'ai jamais pu m'entraîner comme prévu, à cause de la maladie. Ici, sous un meilleur temps et dans une course plus courte, j'ai pu obtenir la victoire. Merci aussi à l'équipe formidable qui est ici". Selon l'ancien champion du monde, on peut s'attendre à du grand Philippe Gilbert. "Tout d'abord, je me marie, plus tard dans le mois. Mais pour les courses qui suivront, je suis très ambitieux. Je veux gagner encore un peu." C:Belga Image

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir l'actualité de nos équipes et athlètes ainsi que les dernières nouveautés.

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.
Continuer vos achats sur EKOI Continuer vos achats sur EKOI Racing